VOTATIONS DU 4 MARS : NON aux coupes dans la solidarité internationale !

Mobilisons nous pour défendre l’engagement international de la Ville de Genève!

La Centrale Sanitaire Suisse Romande, à l’instar de la FGC et d’autres organisation de la solidarité internationale, appelle les citoyennes et citoyens de la Ville de Genève à refuser la coupe de 340’000 francs dans les engagements prévus par l’exécutif municipal pour la coopération, lors du vote populaire municipal du 04 mars 2018.

 

Depuis 1970, les pays industrialisés se sont engagés à accroître l’aide au développement à hauteur de 0,7% de leur produit intérieur brut (PIB). Ce qui est un minimum au regard des besoins et des inégalités dans le monde. En Suisse, la Constitution fédérale (dans son article 54), comme celle du canton de Genève (article 146), considèrent l’engagement des collectivités publiques pour la coopération au développement comme une contribution importante à la dignité humaine et à la stabilité du monde. La FGC et ses membres se sont toujours mobilisés pour que ces engagements soient respectés. Actuellement, 17 communes genevoises affectent plus de 0,7% de leur budget de fonctionnement à l’aide au développement. La Ville de Genève, pour sa part, n’y est pas encore : en 2016, elle a  consacré 0,61% à la solidarité internationale. Amputer encore ce budget éloignerait davantage la municipalité de son objectif.

 

La coopération ne doit aucunement devenir la variable d’ajustement de nos débats budgétaires. Car l’impact au sud est immense : chaque coupe met directement en péril des activités prometteuses et positive en cours. Pour la CSSR, 340 000 francs, c’est plus de l’ensemble du financement accordé par la FGC en 2016 pour les projets en Amérique Latine.

 

340’000.-  c’est important pour eux!

 

Avec cette somme, la CSSR apporte directement des soins à:

  • 15’000 malades, affectés par les contaminations pétrolières en Amazonie équatorienne,
  • 1’000 adolescent-e-s, dans un projet de lutte contre la mortalité maternelle au Nicaragua,
  • 16’500 femmes enceintes, à travers un projet de formation des sages-femmes traditionnelles au Guatemala,

soit un total de plus de 32’500 personnes, qui voient leur accès à la santé amélioré.

 

Cette année plus que jamais, les affrontements politiques municipaux ne doivent pas se dérouler sur le dos des plus pauvres. Surtout dans notre ville qui, à juste titre, est fière de son rôle international. Un tel rôle a son prix : celui d’un engagement efficace sur la durée aux côtés des plus démunis dans le monde.

Camarades genevois-e-s, le 24 septembre, votez NON aux coupes dans la solidarité internationale

La CSSR, engagée dans le comité référendaire, appel à voter 4X NON aux coupes anti-sociales.