fermer

Guatemala

La Centrale Sanitaire Suisse Romande ne peut agir sur le long terme que grâce à votre engagement et votre générosité. Engagez-vous à nos côtés afin de soutenir ce projet durant les prochaines années.

CHF
Sélectionnez la méthode de paiement
Information personnelle

Total du don : CHF 30

Engagée au Guatemala depuis 1993, la Centrale Sanitaire Suisse Romande (CSSR) collabore à l’amélioration des conditions de santé périnatales à travers la formation de sages-femmes indigènes alliant médecine moderne et pratiques traditionnelles. 70 sages-femmes empiriques ont été sélectionnées et ont débuté le premier module de la formation grâce à l’appui de la CSSR et de la Confederación Departamental de Comadronas Tradicionales (CODECOT), son partenaire local.

Formation d’accoucheuses traditionnelles et renforcement des groupes de base dans les communautés du département de Quetzaltenango

70 décès maternels pour 100’000 naissances vivantes dans la région de Quetzaltenango !

La population vivant dans la région de Quetzaltenango n’a qu’un accès limité aux centres de santé qui sont souvent en mauvais état et ont des horaires restreints. Cette région rurale, où les habitants d’origine indigène représentent plus de la moitié de la population, est située sur le haut-plateau occidental du pays. Le taux de mortalité maternelle y est encore trop élevé.

Au Guatemala, jusqu’à 70% des accouchements en milieu rural sont pris en charge par des accoucheuses traditionnelles, les comadronas. L’accoucheuse traditionnelle occupe une place sociale essentielle dans la communauté. Elle est souvent le seul agent de santé disponible, en raison des conditions d’isolement géographique de certaines communautés. La proximité culturelle (partage des croyances, de la cosmovision et de la langue) permet d’établir une relation de confiance entre les patient-e-s et les sages-femmes. Cependant, elles disposent d’une formation technique et théorique généralement faible. Le manque de ressources et de moyens de communication les empêche de développer leurs connaissances et leur pratique.

Afin d’améliorer les conditions de santé de la population de la région occidentale du Guatemala, la CSSR collabore depuis 2003 avec la CODECOT et renouvelle son partenariat pour une 4ème phase de projet (2015-2018).

Objectif global :

Améliorer les conditions de santé de la population du département en mettant l’accent sur la santé périnatale.

Objectifs spécifiques :

  • Elever le niveau de compétences des sages-femmes traditionnelles
  • Elargir leurs compétences aux maladies les plus communes parmi la population pour seconder les centres de santé
  • Offrir aux femmes enceintes et leur conjoint une prise en charge culturellement adaptée durant la période périnatale

Activités :

  • Promotion de la formation de sages-femmes de la CODECOT auprès des autorités municipales et du public
  • Mise en place d’un diplôme de spécialisation en santé périnatale communautaire pour accoucheuses traditionnelles, en partenariat avec l’Université publique de San Carlos
  • Cours de formation pour les sages-femmes afin qu’elles puissent identifier les maladies les plus courantes au sein de la population (diabète type II, arthrite, affections digestives, affections respiratoires)
  • Prise en charge des femmes enceintes et de leur famille au centre de soins familiaux de la CODECOT
  • Organisation de la « Journée de la santé » pour le grand public avec des consultations gratuites

En bref :

Indicateurs Données
Bénéficiaires par an Total: 16 580 personnes
80 sages-femmes traditionnelles
500 femmes enceintes
16 000 personnes sensibilisées
Durée 2015-2018
Budget (pour 3 ans) 470 530 CHF
Domaines d’intervention Santé communautaire, santé maternelle et infantile, formation, médecine traditionnelle, genre.

Contexte politique

Après 36 ans de guerre civile (1960-1996), le Guatemala peine à terminer sa transition vers la démocratie. Malgré les accords de paix, le pays reste très marqué par la corruption, l’impunité et la violence générée par les narcotrafiquants et le crime organisé. Accusé de corruption, l’ancien Président de la République, Otto Perez Molina, se voit contraint de démissionner. Le nouveau Président, Jimmy Morales, ancien acteur et producteur de télévision, a été investi officiellement le 14 janvier 2016 pour un mandat de 4 ans.

Contexte socio-économique

Le Guatemala est un pays pauvre et inégalitaire. Les contrastes ne sont pas seulement économiques et sociaux, mais également ethniques et territoriaux. Les indices de pauvreté les plus élevés du pays coïncident avec les départements fortement peuplés par les communautés indigènes. Plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et le pays détient l’un des taux de malnutrition chronique les plus élevés au monde selon le Programme Alimentaire Mondial.

Contexte sanitaire

Le système de santé guatémaltèque reste lacunaire : les hôpitaux et les centres de santé sont souvent délabrés et manquent de matériel et de personnel qualifié. Le taux de mortalité périnatal, particulièrement chez les femmes indigènes, est très élevé. Ces dernières années, plusieurs réformes ont été lancées, dont une visant à étendre l’accès aux soins de base. Le gouvernement a pris des mesures afin d’inclure la population indigène dans le système de santé à travers le programme national de médecine populaire traditionnelle.

Des chiffres

Indicateur Guatemala Suisse
Population totale 15,4 mio 8,23 mio
Espérance de vie à la naissance h/f 68 ans / 75 ans 81 ans / 85.2 ans
PIB/habitant $4060 $78432
Dépenses totales consacrées à la santé en % du PIB 2,4 11,5
Taux de mortalité infantile (moins de 5 ans) pour 1’000 naissances 31 4
Ratio de décès maternel (pour 100’000 naissances vivantes) 88 6
Taux de naissances assistées par des sages-femmes traditionnelles « comadronas » (pour 1 000 naissances) 46 -
Indice de développement humain 133/187 3/187

Sources : OMS 2013/ Banque Mondiale 2014 / ONUSIDA 2014 / Unicef (2008-2012) / PNUD (2013) / UNFPA (2015)

Coordinación Departamental de Comadronas Tradicionales de Quetzaltenango, CODECOT (Coordination départementale des Sages-femmes traditionnelles de Quetzaltenango)

La CODECOT s’est constituée en 2002 sur l’initiative de sages-femmes locales, afin d’améliorer la santé maternelle et infantile, ainsi que pour présenter et défendre leur profession face aux autorités et à la population. Elles valorisent les pratiques traditionnelles sans exclure la médecine moderne. La CODECOT compte environ 739 accoucheuses et est présente dans les 24 municipalités du département de Quetzaltenango.

La Maison de la sage-femme de la CODECOT, à Quetzaltenango, comprend une école de formation au métier d’accoucheuse ainsi qu’un centre de soins familiaux. Ce centre propose une prise en charge périnatale, des soins aux jeunes enfants et un accompagnement psychologique pour les couples et les familles. Elle forme également ses affiliées sur des thèmes sociopolitiques. Elle est un acteur reconnu dans la santé maternelle, grâce à son travail de plaidoyer au sein des institutions de santé et à sa présence dans les espaces de prise de décision au niveau local et régional.

Témoignages

Images