fermer

Nicaragua UNAN

La Centrale Sanitaire Suisse Romande ne peut agir sur le long terme que grâce à votre engagement et votre générosité. Engagez-vous à nos côtés afin de soutenir ce projet durant les prochaines années.

CHF
Sélectionnez la méthode de paiement
Information personnelle

Total du don : CHF 30

La Centrale Sanitaire Suisse Romande (CSSR) s’engage depuis 2012 auprès de l’Université nationale autonome du Nicaragua (UNAN) pour que le personnel infirmier qualifié augmente ses effectifs dans le département de Matagalpa. Chaque année, plus de 300 étudiant-e-s de la filière infirmière bénéficient de conditions d’études améliorées.

Soutien à la formation des élèves infirmier-e-s du département de Matagalpa

En 2010, la densité de personnel soignant était de 12/10’000 habitants au Nicaragua

Dans les années 80 et 90, des sites universitaires ont été bâtis dans divers départements du Nicaragua, avec l’objectif de répondre à la demande en formation médicale professionnelle des régions les plus isolées du pays. L’UNAN en fait partie, avec sa filière de formation en soins infirmiers.

L’ouverture de la filière infirmière à l’UNAN de Matagalpa en 2004 a été réalisée suite à l’initiative de deux infirmiers, constatant le besoin chaque jour plus urgent d’infirmier-e-s professionnel-le-s sur le terrain. En effet, la plupart des soignant-e-s travaillant dans les différentes infrastructures du Ministère de la Santé (MINSA) sont des auxiliaires en santé et non des infirmières professionnelles. Ce sont donc des personnes qui n’ont suivi qu’une année de formation, mais qui sont amenées, dans leur travail quotidien, à effectuer des gestes techniques et à mobiliser des connaissances qui vont bien au-delà de leur formation.

Objectif global :

Contribuer à l’augmentation de personnel infirmier qualifié dans le département de Matagalpa.

Objectifs spécifiques :

  • améliorer les conditions d’étude et d’accès à la formation d’infirmière pour les élèves infirmièr-e-s de l’UNAN et toute personne désirant entamer une telle formation
  • améliorer la qualité de la formation des élèves infirmier-e-s du département
  • développer l’utilisation de supports numériques grâce à des tablettes ou ordinateurs
  • améliorer l’attention donnée aux patient-e-s à travers des cours d’éthique

Activités :

  • distribution d’uniformes (blouses, pantalons, souliers, bas et coiffes pour les femmes) et de matériel élémentaire pour la pratique (montres, stéthoscopes, tensiomètres et thermomètres)
  • distribution de matériel didactique, brochures et polycopiés
  • cours d’éthique pour les élèves de dernière année

En bref :

Indicateurs Données
Bénéficiaires par an 400 étudiants (en moyenne)
Durée 2016-2019
Budget (pour 3 ans) 268 300 CHF
Domaines d’intervention Formation, sensibilisation, mortalité maternelle, humanisation des soins

Contexte politique

Petit pays d’Amérique centrale, le Nicaragua a connu une dictature militaire sous la coupe d’Anastasio Somoza jusqu’à la révolution sandiniste en 1979. Dans un contexte d’extrême pauvreté, ces derniers mirent en place des réformes sociales ambitieuses, notamment dans le domaine de la santé, l’éducation et la propriété de la terre. En 1990, la droite remporte les élections. Le libéralisme se déchaîne alors et malmène les secteurs les plus défavorisés. Le retour au pouvoir des sandinistes en 2006 soulève d’énormes espoirs.

Contexte socio-économique

Malgré la bonne gestion macro-économique du président Ortega, le Nicaragua demeure le second pays le plus pauvre d’Amérique Latine et des Caraïbes après Haïti. Plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté, le taux de chômage est de 8% et les richesses sont inégalement distribuées. Le gouvernement espère doubler le PIB national avec son projet de construction d’un canal interocéanique reliant la côte atlantique et pacifique qui, s’il est mis œuvre, s’achèverait en 2020.

Contexte sanitaire

Le Nicaragua figure parmi les pays qui connaissent une pénurie aiguë de personnel de santé, le département de Matagalpa étant l’une des zones du pays les plus touchées par ce phénomène. Selon l’Instituto Nacional de Información de Desarrollo (INIDE), en 2007, il y avait seulement 5 infirmières professionnelles pour 10’000 habitants à Managua, la capitale. Il n’y en avait que 2 dans le département de Matagalpa.

Des chiffres

Indicateur Nicaragua Suisse
Population totale 6,2 mio 8,23 mio
Espérance de vie à la naissance h/f 71 ans / 77 ans 81 ans / 85.2 ans
PIB/habitant $1 904 $78 432
Dépenses totales consacrées à la santé en % du PIB 8,4 11,5
Nombre de personnel soignant (infirmièr-e, sage-femme) pour 10 000 habitant 12 110
Indice de développement humain 132/187 3/187

Sources : OMS 2013 / Banque Mondiale 2012-2014 / Unicef (2008-2012) / PNUD (2013).

Universidad Autónoma de Nicaragua (UNAN)

L’Université Nationale Autonome du Nicaragua est une université publique, fondée il y a 100 ans dans la ville de León. Elle a une filière de soins infirmiers spécialisés dans le département de Matagalpa. La formation proposée alterne entre cours théoriques et stages pratiques. Ces derniers se déroulent en partie à l’hôpital régional de Matagalpa, mais également dans les autres dispensaires et centres de santé du département (La Dalia, San Ramón), ainsi que dans d’autres hôpitaux du pays (Managua, Estelí, Jinotega) possédant des services non couverts par l’hôpital de Matagalpa, comme par exemple la psychiatrie. La filière infirmière compte actuellement des étudiant-e-s venant pour la plupart de la zone rurale et issu-e-s de familles pauvres.

La CSSR est engagée depuis 2011 auprès de l’UNAN pour former du personnel infirmier qualifié. Après une première collaboration réussie, la CSSR renouvelle son engagement pour une nouvelle phase de projet dès 2016.

Page Facebook

Témoignages

Images