fermer

El Salvador

La Centrale Sanitaire Suisse Romande ne peut agir sur le long terme que grâce à votre engagement et votre générosité. Engagez-vous à nos côtés afin de soutenir ce projet durant les prochaines années.

CHF
Sélectionnez la méthode de paiement
Information personnelle

Total du don : CHF 30

Engagée au Salvador dès 1982 durant les années de guerre civile, la Centrale Sanitaire Suisse Romande (CSSR) collabore actuellement avec ALGES (Asociación de Lisiados de Guerra de El Salvador), l’organisation locale des blessé-e-s de guerre. Ce projet de réhabilitation communautaire vise à prodiguer des soins adaptés et de qualité aux invalides des zones rurales. ALGES et la CSSR militent en faveur des personnes en situation de handicap et des blessé-e-s de guerre auprès des autorités locales et nationales, notamment pour assurer leur réinsertion professionnelle.

Réhabilitation intégrale des blessés de guerre et des handicapés à Chalatenango

Au Salvador, 6.4% de la population est handicapée !

Au Salvador, les accords de paix ratifiés à l’issue de la guerre civile englobaient des mesures d’encadrement et d’aide financière destinées aux invalides de guerre, dont le nombre était estimé entre 20’000 et 25’000. Cependant, le gouvernement témoigna d’une volonté de limiter le nombre de bénéficiaires et les demandes d’indemnisation furent traitées en défaveur des invalides.

Le département de Chalatenango a été le lieu de combats constants durant la guerre. Les personnes sur lesquelles se concentre le projet souffrent d’un handicap suite au conflit civil et sont confrontées à des problèmes de santé graves, péjorés par l’âge. Leurs conditions de vie sont souvent difficiles, notamment du fait de l’éloignement des structures de santé (92% d’entre eux vivent en milieu rural). Les principales maladies identifiées sont : le virus HIV/SIDA, les tumeurs malignes, les insuffisances rénales, le diabète. Les maladies psychiques, comme les situations de stress post-traumatiques non-traitées, sont également fréquentes. Ce type de maladies n’est toujours pas indemnisé.

Objectif global :

Inciter les autorités nationales salvadoriennes à offrir une prise en charge intégrale pour les personnes blessées et/ou handicapées suite au conflit civil.

Objectifs spécifiques :

  • faire bénéficier les personnes les plus atteintes d’un appui à leur prise en charge sanitaire sous forme de consultations et d’aide au transport pour s’y rendre
  • développer des actions spécifiques de plaidoyer pour l’accès de ces personnes à une prise en charge intégrale

Activités :

  • visites médicales
  • distribution de médicaments et compléments alimentaires
  • transport des patients à leur consultation
  • coordination entre l’hôpital et d’autres institutions médicales
  • plaidoyer auprès des autorités et plateformes revendicatives
  • manifestations publiques

En bref :

Indicateurs Données
Bénéficiaires par an 200 femmes et hommes handicapés
7000 membres affiliés à ALGES et leur famille
Durée 2016-2019
Budget (pour 3 ans) 152 000 CHF
Domaines d’intervention Handicap, visites médicales, réhabilitation à base communautaire, plaidoyer, droits humains, recherche

Contexte politique

Les accords de paix de 1992 ont mis fin à 12 ans de guerre civile qui fit plus de 80’000 victimes et 25’000 blessés de guerre. Aujourd’hui, la violence issue du crime organisé affaiblit le pays et en fait l’un des plus violents au monde. Un défi que doit relever le gouvernement progressiste de Salvador Sánchez Cerén, du Front Farabundo Martí pour la Libération Nationale (FMLN).

Contexte socio-économique

El Salvador est le plus petit pays d’Amérique centrale et compte la plus haute densité de population, avec 305 habitants par km2. Les Salvadoriens vivent dans une extrême pauvreté, 11,% d’entre eux avec moins de 3,1 dollars par jour. L’économie du pays souffre d’un déficit d’infrastructures et la distribution des revenus est très inégalitaire. El Salvador affiche ces dernières années les niveaux de croissance les plus faibles d’Amérique centrale et sa dette publique avoisine les 60%.

Contexte sanitaire

La capacité d’accueil des services sanitaires au Salvador est insuffisante et sa répartition est inégale entre milieu rural et urbain. Les effets de la guerre, la pauvreté et les catastrophes naturelles ont limité le développement des structures sanitaires et ce secteur est marqué par une grande inégalité d’accès aux soins. Nombreux sont les progrès attendus avec le programme de réformes du système de santé instauré en 2010. Afin de pallier au manque chronique des zones rurales et défavorisées, ce système prévoit l’implantation de 262 centres sanitaires.

Des chiffres

Indicateur El Salvador Suisse
Population totale 6,1 mio 8,23 mio
Espérance de vie à la naissance h/f 69 ans / 75 ans 77 ans / 85.2 ans
PIB/habitant $3 958 $78 432
Dépenses totales consacrées à la santé en % du PIB 6,9 11,5
Pourcentage de la population handicapée 6,4 -
Ratio de décès maternel (pour 100’000 naissances vivantes) 88 6
Indice de développement humain 115/187 3/187

Sources: OMS 2013/ Banque Mondiale 2014 / ONUSIDA 2014 / Unicef (2008-2012) / PNUD (2013) / OFS 2013

ALGES – Asociación de Lisiados de Guerra de El Salvador

L’Association des blessés de guerre au Salvador, ALGES, a été créée en 1997, comme organisation d’appui aux ex-combattants du Front de Libération National Farabundo Marti (FMLN), afin de permettre leur réinsertion dans la vie civile. L’année suivante, elle a décidé d’inclure également les ex-combattants des forces armées salvadoriennes. ALGES est la première organisation à s’être occupée des blessés de guerre dans une perspective holistique, non seulement sur un plan physique, mais aussi sur le plan de la réintégration sociale. Avec un total de 7’000 affiliés et une présence dans les 14 départements du pays, ALGES est la plus grande organisation de blessés de guerre du pays. L’association ALGES a permis à des milliers d’invalides de guerre de bénéficier des pensions dues par le gouvernement.

La CSSR a déjà soutenu ALGES entre 2005 et 2008 dans le cadre d’un projet visant à la réévaluation physique et à la réhabilitation des personnes handicapées suite au conflit armé. Depuis 2016, elle collabore et milite de nouveau avec cet organisme pour une période de 3 ans.

Page Facebook

Témoignages

Images