Actualités

Nous ouvrons une chaîne Youtube!

Désormais, vous pouvez retrouver sur notre chaîne youtube les différents films que nous avons produits au fil des année (ou que nous avons aidés à produire ou qui nous concernent).

-4 films provenant d’Équateur produits par la Clínica Ambiental avec l’UDAPT, qui témoignent des affres de la pollution provoquée par l’extraction pétrolière, ainsi que, pour les films plus récents, de la crise du COVID en Équateur

-“missions chez Tito” de Daniel Künzi, qui retrace l’histoire des missions de la Centrale Sanitaire en Yougoslavie, avec les interviews de plusieurs des médecins qui y ont participé

-“es mi vida”, qui parle de la grossesse précoce au Nicaragua

-“Ma différence”, un documentaire qui présente les témoignages de plusieurs personnes en situation de handicap au Salvador

L’adresse de la chaîne Youtube est la suivante : https://www.youtube.com/channel/UClKsPttgUthN61Tmpj2Ux8g Nous espérons que vous prendrez du plaisir à regarder ces films. Bon visionnage!

«Leaving no one behind»: Comment répondre aux besoins de santé communautaire?

Table ronde de Medicus Mundi

Nous avons participé à une table ronde organisée par Medicus Mundi le 5 octobre 2021, de 13h à 17h, au Casino de Montbenon à Lausanne. Elle s’intitulait “Leaving no one behind: Comment répondre aux besoins de santé communautaire?”.

Parmi les participant·es se trouvaient de nombreu·ses représentant·es d’organisations: Médecins du Monde, Pharmaciens sans Frontières, la Croix Rouge, ainsi que de la DDC, de la FEDEVACO et de l’Etat de Vaud.

Quatre intervenantes ont présenté des projets de santé communautaire dans diverses parties du monde: Médecins du Monde au Bénin et au Cameroun, la CSSR au Guatemala, Pharmaciens sans Frontières à Madagascar et en Tanzanie, enfin la Croix Rouge Suisse en Haïti.

Alicia Pary, chargée de projet à la CSSR, a présenté le projet de soutien aux sages-femmes traditionnelles dans la région de Quetzaltenango, dans le but d’améliorer la santé materno-infantile. Après une brève présentation du contexte sanitaire guatémaltèque, elle a souligné l’importance et les bénéfices de travailler avec les sages-femmes traditionnelles, dont le rôle social est important et qui continuent d’assurer des milliers d’accouchement chaque année. L’émancipation sociale des femmes grâce au projet, en participant aux ateliers proposés, en sortant de leur foyer, en devenant actrices de leur santé, en apprenant à parler en public et à défendre leurs traditions, dans une société encore très patriarcale et qui stigmatise la population indigène, est une autre réussite notable.

Par la suite, des discussions ont eu lieu autour des présentations, de la santé communautaire et des approches participatives. Cela a été l’occasion d’apprendre des expériences des autres. Les échanges ont fusés, sous la modération d’Andrea Rajman de Medicus Mundi. «Comment vous faites pour les évaluations?» s’est enquise une participante – avant de déclencher une discussion animée sur les critères d’évaluation demandés par les bailleurs de fonds. Beaucoup ont aussi rappelé l’importance d’avoir une approche «bottom-up». Sans la volonté des bénéficiaires de prendre part au projet, sans leurs savoirs et leur influence, on ne va pas loin. «Il faut être deux pour danser le tango», a souligné un participant.

La CSSR sera présente à Alternatiba!

Comme chaque année depuis 2018, nous serons présents au festival Alternatiba. Le samedi 4 septembre sera la journée des stands (plus de 180 organisations seront présentes!) durant laquelle vous pourrez venir nous rendre visite au Parc des Bastions. Nous y présenterons notamment notre projet de lutte contre la pollution de Texaco (Chevron) en Équateur.

Du 30 août au 4 septembre, le festival propose des conférences, des débats et des films et plein d’autres choses sur la crise écologique. Retrouvez le programme complet d’Alternatiba ici!

Bulletin nº180

Le bulletin nº180 est là! De 6 pages, il commence par un édito de notre présidente, Luisa Sanchez, qui appelle à mettre nos forces en commun. Alicia Pary nous donne ensuite des nouvelles du projet de formation des sages-femmes traditionnelles au Guatemala. Puis, Aude Martenot nous informe du redémarrage du projet de guérison par le théâtre en Palestine. Claude Desimoni poursuit sur le même terrain en détaillant la situation des enfants palestinien·nes emprisonné·es par Israël, en prenant le cas d’Amal Nakleh, 17 ans, souffrant de myasthénie grave. Viviane Luisier continue sa série sur le Sahara Occidental avec un troisième volet, qui s’intéresse cette fois à la communication au sujet des injustices et de la répression marocaine.

Finalement, la prochaine Assemblée générale (18 septembre dès 11h!) est annoncée  et un article revient sur la “Loi sur les ONGs” récemment entrée en vigueur au Guatemala. Enfin, nous annonçons notre participation à une table-ronde organisée par Medicus Mundi le 5 octobre prochain.

Bonne lecture!

Photo © suomenkuvalehti.fi/

Solidarité avec le peuple sahraoui!

Nouvelle page de partage d’informations sur le peuple sahraoui!

Alors que la CSSR est en phase d’analyse pour le soutien à un projet au Sahara occidental, nous ouvrons une page sur laquelle nous partageons des ressources vidéo et écrites sur le peuple sahraoui et les injustices qu’il subit.

Vous pouvez la trouver sous la rubrique “informations en Suisse” de notre site, ou directement ici.

Stop à l’occupation illégale du Sahara occidental par le Maroc!

Pour la réalisation immédiate du référendum de l’ONU et l’autodétermination du peuple!

Solidarité avec le peuple sahraoui!